agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

Institut d’Urbanisme de Lyon Portails : www - étudiants - personnels Institut d’Urbanisme de Lyon

Vous êtes ici : fr > La recherche > Laboratoires > UMR 5206 Triangle > UMR 5206 Triangle

UMR 5206 Triangle

 
Participent à ce laboratoire : Paul BOINO, Juliet CARPENTER, Guillaume FABUREL (resp. Axe Etudes urbaines), Maria Valencia GAITAN, Mathilde GIRAULT, Lou HERRMANN, Rachel LINOSSIER, Maël MERALLI-BALLOU, Florence MENEZ, Isabella TOMASSI, Roelof VERHAGE

L’UMR 5206 Triangle. Action, discours, pensée politique et économique est un laboratoire CNRS, ENS de Lyon (rattachement principal), Université de Lyon2, IEP de Lyon, Université Jean Monnet Saint-Etienne, rattaché à l’INSHS, sections 35 et 40 du CNRS.

Le laboratoire a été créé au 1er janvier 2005. Notre « Triangle » dessine le lien entre les trois établissements lyonnais d’appui du labo, il rappelle que la constitution du labo a découlé de la décision de travailler ensemble exprimée par trois équipes (la FRE « Discours du politique en Europe, ENS LSH ; la FRE « Centre Walras » Lyon2, l’EA CERIEP, IEP) ; plus programmatiquement il désigne la volonté d’aborder ensemble trois aspects de la politique entendue au sens large du terme : l’action, le discours et la pensée politique et économique.

Pluridisciplinarité

Le laboratoire Triangle est une UMR clairement pluridisciplinaire, regroupant à ce jour 91 enseignants-chercheurs, 12 chercheurs CNRS (C.R. et D.R.), 13 enseignants-chercheurs associés, 107 doctorants ayant des compétences diverses (diverses disciplines : science politique, philosophie politique, histoire de la pensée politique et de la pensée économique ; diverses aires linguistiques : France, Italie, Russie, monde arabe, mondes anglo-américains et latino-américains).

La création de Triangle reposait sur l’idée que ce choix pouvait produire autre chose que la mise côte à côte desdites compétences et contribuer à l’avancée des connaissances dans le domaine de l’action et de la pensée politiques. Les neuf années d’existence du Laboratoire ont montré la productivité de cette hypothèse.

Organisation

Le laboratoire est actuellement structuré en 4 pôles de spécialité. Les mesures de fonctionnement établies par le Conseil de laboratoire ont pour fonction de permettre les initiatives de recherche à tous les niveaux : pôles, projets collectifs, projets individuels ou de petites équipes informelles (qui permettent bien souvent l’émergence de thématiques nouvelles de recherche), soutien aux doctorants (et plus généralement rôle dans l’enseignement au niveau master et doctorat), politique de documentation et d’édition (traditionnelle et en ligne). Les ITA jouent un rôle important dans cette perspective.

Pôle Action publique (Gilles Pollet et Cécile Robert)

Ce pôle regroupe l’ensemble des travaux et des activités de l’UMR Triangle portant sur l’analyse des politiques et de l’action publiques, celles-ci étant définies comme les dispositifs théoriques et empiriques de gouvernement.

Inscrivant pleinement ses recherches dans le champ des sciences sociales, le pôle se situe dans des perspectives parentes des approches néo-institutionnalistes, au sens où elles tentent d’intégrer dans l’analyse les jeux croisés des idées, des acteurs, des institutions et des intérêts.
Le pôle action publique s’organise autour de trois principaux axes, dont celui d’Etudes urbaines, auquel plusieurs des enseignants-chercheurs et doctorants de l’IUL participent plus précisément.

L’Axe Etudes urbaines (Guillaume Faburel)

http://triangle.ens-lyon.fr/spip.php?rubrique207

Renouant avec une certaine tradition de la recherche française sur les questions urbaines, mais également nourri des Urban Studies anglo-saxonnes, cet axe mobilise urbanisme et science politique, géographie et sociologie pour traiter des changements divers et importants que connaissent les viles : orientations managériales de leur gouvernement, renouvellement des bases productives de développement, mécanismes ségrégatifs de la métropolisation, défis écologiques pour les modes de vie et d’habiter…

Il vise particulièrement par des formes d’approche renouvelées à relier les phénomènes socio-spatiaux à l’analyse : des dispositifs et outils de l’intervention publique et privée, ainsi que leurs savoirs et savoir-faire ; des nouvelles formes de régulation territoriale au sein de systèmes recomposés d’acteurs et de modalités renouvelées de l’action collective ; ou encore de plusieurs enjeux, thématiques ou plus transversaux, portés à ce jour par l’évolution des politiques urbaines :
  • recompositions territoriales et institutionnelles dans les processus de métropolisation,
  • nouvelles interrelations entre développement urbain et développement économique,
  • justice sociale, environnementale et solidarité territoriale,
  • transition socio-écologique et développement durable,
  • participation et formes collaboratives de construction de l’action.
 

mise à jour le 27 mars 2017


Université Lumière Lyon 2