agrandir le texte diminuer le texte

Accès direct au contenu

Institut d’Urbanisme de Lyon Portails : www - étudiants - personnels Institut d’Urbanisme de Lyon

Vous êtes ici : fr > La recherche > Recherches > 2012-2014 Impensés socio-démocratiques de la ville durable > 2012-2014 Impensés socio-démocratiques de la ville durable

2012-2014 Impensés socio-démocratiques de la ville durable

 
Menée pour l’ADEME dans le cadre de son programme « Observation de la recherche sur le développement durable de la ville », la recherche sur les Impensés socio-démocratiques de la ville durable (2012-2014) a été coordonnée par Guillaume Faburel (Lyon 2, UMR Triangle) et Daphné Vialan (Bureau de recherches Aménités) et a réuni un groupement de 15 chercheurs et 4 doctorantes, de 6 disciplines (géographie, urbanisme/architecture, sciences politiques, sociologie, économie, philosophie) et de 6 universités françaises, en partenariat avec des professionnels du champ de l’aménagement et de l’urbanisme (agences d’urbanisme, bureaux d’étude, cabinets conseil…) :
UMR Triangle (Ecole Normale Supérieure et Université Lyon 2) ; UMR PACTE – Université Joseph Fourrier – Grenoble ; UMR ART-Dev (Université Paul Valéry – Montpellier III) ; Lab’Urba – Université Paris Est Créteil ; Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier ; UMR LAVUE (Université du Littoral Côte d’Opale – Dunkerque) ; Centre Max Weber – Université Jean Monnet Saint-Etienne ; UMR ESO (Université de Rennes 2) ; UMR CERAPS (Institut d’Etudes Politiques de Lille – Université Lille 2) ; cabinet FRACTAL ; Agences d’Urbanisme de Lyon, de Montbéliard, de Béthune, de Toulouse et de Tours, et Fédération Nationale des Agences d’Urbanisme.
Partant du constat selon lequel le développement durable peine, malgré une littérature fort abondante, à démontrer sa réelle portée transformatrice pour la ville, et, dedans, à revisiter en profondeur malgré le foisonnement des termes dérivés (ville creuse, intense, écologique, liquide, sensible, aimable, vivable…), une somme de questions et d’enjeux, nous avons cherché à en saisir les impensés socio-démocratiques :
  • en questionnant quelques allants de soi, voire évidences sur l’avant-scène des débats, qui masquent de tels impensés par des discours rhétoriques peu discutés ;
  • en souhaitant mettre en lumière quelques-uns de leurs arrières plans cognitifs particulièrement dans les champs professionnels de l’urbanisme, de l’aménagement et de l’architecture,
  • et notamment différentes conceptions scientifiques et imaginaires sociaux dans la construction d’enjeux (ex : sur l’environnement), mythes fondateurs (ex : de la nature salvatrice), croyances vives (dans le progrès, la croissance, la prospective…), et récits collectifs plus ou moins actifs (potentiels de la technique, résilience écologique…)

Cette recherche a enchaîné trois étapes, de nature volontairement dialogique :
  • des ateliers territoriaux, co-organisés avec cinq agences d’urbanisme partenaires, ont permis de faire débattre différents domaines de savoirs sur des thèmes canoniques ou (ré)émergents du domaine urbain et territorial (nature en ville, bien-être social, modes de vie durables, participation citoyenne…), ou d’outils plus ou moins établis (prospective énergétique, planification urbaine, labels/certificats technologiques…) dans leurs liens au développement durable, à ses mots d’ordre et prédicats ;
  • en parallèle, un examen critique de 60 documents scientifiques, professionnels et techniques, d’aide à la décision voire de la prescription territoriale, émanant de la recherche, de l’étude, du conseil, en vue d’analyser la mise en discours du développement durable et ses conditions de validation socio-historique ;
  • l’organisation d’ateliers d’étudiants de licence et de master d’Instituts d’urbanisme et d’Ecole d’architecture (pour l’Institut d’Urbanisme de Lyon, de Paris, et Ecole Supérieure d’Architecture de Montpellier), particulièrement dédiée à la question de l’évolution des formations et de leur pédagogie sur la ville durable.

Le colloque final et le séminaire international d’échanges les 20 et 21 novembre 2013 à Lyon ont constitué l’aboutissement de ces 26 mois de travail collaboratif. Organisés avec le soutien de l’Université Lyon 2, de la Région Rhône-Alpes et du LabEx Intelligences des Mondes Urbains, leur objectif était triple :
  • présenter les différentes familles de résultats obtenus sur les impensés et leurs exploration/compréhension (en présence de l’ensemble du groupement, des praticiens partenaires, des commanditaires, d’acteurs publics, privés, associatifs… de la ville durable) ;
  • pour ensuite confronter ces résultats à différentes conceptions et approches socio-culturelles de la durabilité urbaine, provenant notamment des Suds, afin de poursuivre analyses et compréhensions. Ressortant de l’ensemble des étapes de travail, plusieurs sujets transversaux et reliés d’impensés et d’arrières plans de la ville durable ont été présentés et mis en débat sous forme d’ateliers parallèles (3ème objectif du colloque) :
  • valeurs et principes de la ville durable (donc doctrines, référentiels, mots d’ordre… de l’action territoriale)
    • conceptions de l’habitant et son habiter (donc inclusion sociale, capacitation citoyenne, engagements habitants)
    • productions de sens et d’expertise (donc controverses socio-techniques, hybridation des savoirs, construction de rationalité)

Ces sujets transversaux d’impensés et d’arrières plans, ainsi que les grandes questions thématiques de déclinaison ont trouvé à être nourris par des regards scientifiques étrangers (Brésil et Chine), que ce soit par des rapports sociaux et culturels différents à la nature par exemple, par des démarches inclusives et des constructions d’autres communs (ex : habiter écologique dans des formes variées)… ou encore par d’autres manières de considérer la construction académique et l’utilité politique de l’expertise…
Ces colloque final et séminaire international ont réuni 120 personnes.

Cf : vidéo http://www.urbalyon.org/document/3903

mise à jour le 24 mars 2017


2012-2014 Impensés socio-démocratiques de la ville durable

Infos

Cette recherche sera publiée avec l’aide de l’ADEME et du PUCA (Ministère du Logement, de l’Egalité des Territoires et de la Ruralité) en 2015
Université Lumière Lyon 2